26 juin 2008

Lattaquié, tendance été 2008

Syrie.gifEst-ce le reflux de la mer, le trafic du port ou un décret solaire ? Le fait est qu'un tel spectacle ne m'avait plus été présenté depuis... disons... l'Espagne. Non, la ville de Lattaquié ne ressemble pas à ce qui vient à l'esprit lorsque l'on prononce le mot “Syrie”. Parlons peu, parlons fringues. “Welcome in Syria.”

Ces dames d'abord : sandalettes rouges ou talons à aiguille argentés, bermuda en jeans moulant, body en treillis militaire, ombrelle turquoise, démarche de clips libanais et lunettes de chez Dior, maquillage bien apprivoisé, franges et permanente, souvent décolorées, parfois réussies. À Lattaquié, des femmes se promènent mains dans les poches (un petit pas pour la femme, mais...), un tiers seulement se couvre la tête et le tiers restant porte de larges ceintures taille-de-guêpe, des corsages flashy ou des tailles sous-évaluées qui annoncent que le meilleur reste à venir...

Ces messieurs ne sont pas en reste. Les souliers vernis à pointe relevée jouent sèchement du talon sur le sol (tout le monde doit avoir vu les souliers vernis à pointe relevée). On achète volontiers au double du prix des pantalons neufs préalablement usés (et merde pour les pauvres!). Avec cela, une chemise à paillettes ouverte jusqu'au troisième bouton (parfois le quatrième, en fonction du facteur pileux) ou un juste-au-corps rose bonbon agrémenté d'une inscription anglophone (des articles qui ne se porteraient peut-être pas si l'anglais était compris). Pas de moustaches à Lattaquié, mais des barbichettes précises qui doivent prendre des heures. Parfois l'ongle d'un auriculaire plus long que les neuf autres doigts ou une boucle d'oreille. Lattaquié ose le short Hawaï, le marcel blanc, l'aigle tatoué, la gomina et le tronc bodybuildé. On trouve (encore) suspendus aux balcons beaucoup de drapeaux... italiens.


À Lattaquié, la rue ressemble enfin aux vitrines des magasins et aux affiches publicitaires. On se permet des extravagances vestimentaires “hors mariage”. Résultat : l'amplitude des styles ouvre le regard des gens et plus personns ne dévisage le truc-qui-dépasse.

plage.jpgSur les plages toutefois, les versions divergent. Il y a les plages dites “occidentales” (on y rigole très peu) et les autres. Dans ces dernières, l'écran total est d'usage chez les femmes... mais l'une ouvre la marche, papa s'occupe de la petite et un couple échange des mots doux en se tenant par  la main. Rien à redire. Welcome in Syria!

10:54 Publié dans j Syrie | Lien permanent | Commentaires (8)

Commentaires

J'espere que ton estive se passe bien... les souris grossisses.

Yann

Écrit par : Yann | 26 juin 2008

Bonjour,
Il y a 10 ans, j'ai eu l'occasion de traverser la mer de part en part en voilier. Une des étapes fut Lattaquié. Et en effet, quand j'ai annoncé ma destination aux autorités chypriotes, ils ont fait une moue à faire douter du "Welcome in Syria". Arrivée dans la brume et une chaleur étouffante , tandis que tonnaient des coups de canon d'exercices militaires, on s'est longtemps demandés si c'était une bonne idée d'y aller.
J'ai reconnu dans votre article les bourgeons de liberté déjà visibles il y a 10 ans en ballade sur le front de mer (été 98). Sur place, l'accueil au port (2 seuls voiliers de plaisance entre des cargos chinois et des vedettes militaires), ces couleurs et ces quelques fantaisies ont très vite dissipié nos inquiétudes...

Écrit par : Xavier | 26 juin 2008

Je viens de passer un mois et demi à Lattaquié. J'en garde un souvenir très agréable. J'y suis allée dans le passé et je peux dire que c'est une ville qui embellit et se modernise à vue d'oeil; Tout y est pour plaire, la mer, la beauté de l'arrière pays , la culture avec tous les sarkophages et les colonnes Romaines qui sortent de terre et dont on ne sait que faire. Au printemps, les odeurs d'orangers envahissent la ville; Les rapports entre hommes et femmes paraissent sans complexes dans la limite bien sûr d'une société traditionnelle. Les patisseries sont un régal. Les restaurants et les cybercafés abondent. Pas de problèmes pour retirer de l'argent, il y a plein de guichets automatiques; Si vous avez des problèmes, il y a un consulat de France. L'accueil y est sympathique. J'ai pris le train à Lattaquié pour Alep. J'y ai passé la journée. Pour un prix dérisoire, on vous servira en plus le café et vous aurez droit au journal. Allez vite dans ce pays avant qu'il ne soit envahi par le tourisme de masse car je le sens venir!!!

Écrit par : Monique | 07 juillet 2008

comme part tous dans les pays arabe on trouve les femme en voile mais est ce que tu as essaye d'allez voir les pikini en syrie? essaye le et tu verra comment beacoup de femmes syriennes apportent le pikini et si certainne sot voilée ce n'est pas la faute de présidente qui est d'une famille très libre

Écrit par : fifi | 27 janvier 2011

comme part tous dans les pays arabe on trouve les femme en voile mais est ce que tu as essaye d'allez voir les pikini en syrie? essaye le et tu verra comment beacoup de femmes syriennes apportent le pikini et si certainne sot voilée ce n'est pas la faute de présidente qui est d'une famille très libre

Écrit par : fifi | 27 janvier 2011

En résumé, on va affirmer haut et fort que je n'ai vraiment pas lu un aussi bon billet depuis longtemps!
Pour discuter du sujet, contacte moi par mail !
J'espère vraiment très bientôt relire des informations semblables à celle ci !
Cordialement, Lena.

Écrit par : Page web | 10 février 2012

Très bon billet, un réel merci pour le partage d'informations !

Écrit par : Page du site | 17 mars 2012

Je me rappelle bien de cet article

Écrit par : Mon site | 17 avril 2014

Les commentaires sont fermés.