24 mars 2008

L’Algérie ou l’autre nom de l’hospitalité

Porte-je la poisse au tourisme algérien ? Le fait est qu'en 2003, alors que je traversais le pays du Sud vers le Nord, 32 touristes suisses, allemands et néerlandais étaient enlevés au nord de Tamanrasset. Cette fois, alors que j’aborde le pays d’Ouest en Est, deux Autrichiens enlevés en Tunisie le 22 février dernier auraient transité par l’Algérie…

592491200.JPGBILAN Il faut pourtant avouer que le danger numéro un en Algérie a été pour moi… la pluie (les Algériens, incapables de marcher avec un parapluie, risquent à tout moment de vous percer un œil). Sinon – à part les indigestions de couscous du vendredi et les trous dans les routes constantines causés par le vol des bouches d'égout en fonte – pour autant qu’on ne cherche pas à promener sa Toyota dans les zones désertiques reculées, qu’on ne tente pas le diable en Kabylie et qu’on ne se promène pas au milieu de la nuit, les poches bien pleines, dans des quartiers dits "chauds" – on ne voit rien de ce que racontent nos gros titres. Et les leurs (couverture du quotidien La Liberté du12 mars).

Au contraire. Et mille fois "au contraire", car l’Algérie enseigne à tous les coins de rue le vrai sens du mot "hos-pi-ta-li-té" (et non pas cette hospitalité de "devoir coranique", froide et hautaine, que l'on rencontre parfois en terres d'Islam)...

Pour saisir pourquoi les hommes d'Etat du monde entier viennent serrer la main du président Bouteflika, pourquoi ce dernier mandate des multinationales par centaines et pourquoi les jeunes fuient le pays au péril de leur vie à bord de frêles embarcations… Pour comprendre comment un état pétrolier et gazier peut se payer le luxe d’une grave crise financière alliant hausse des prix et chômage… Pour éclairer toutes ces contradictions intrinsèques au pays, je vous en remets au très bon site d’information algeria-watch. Pour ma part, je referme la porte doucement en compagnie de l’un des pères de la littérature algérienne moderne, Mohammed Dib (1920-2003) :

 

OMBRE GARDIENNE

 

Ne demandez pas

Si le vent qui traîne

Sur les cimes

Attise un foyer ;

 

Si c’est un feu de joie,

Si c’est un feu des pauvres

Ou un signal de guetteur.

 

Dans la nuit trempée encore,

Femmes fabuleuses qui

Fermez vos portes, rêvez.

 

Je marche, je marche :

Les mots que je porte

Sur la langue sont

Une étrange annonce.

16:07 Publié dans d Algérie | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

la façon avec laquelle vous abordez le pays et les gens qui l'habitent est de loin le meilleur moyen pour connaitre le veritable aspect de la population..c'est bien que vous ayez opté pour un tourisme non conventionel,loin des étoiles des club med..(encore que nous en possedions un déja !!) mais il y'a certaines facettes des Algeriens imperceptibles dans les colonnes des journeaux occidenteaux, et dont vous mettez en evidence tout au long de votre voyage le naturel et le charme avec lequels elles découlent..

Écrit par : charaf | 24 mars 2008

Merci de nous montrer une autre réalité de l'Afrique du Nord que celle des gros titres de nos médias!

Écrit par : erica | 25 mars 2008

Ce pays...j'y suis arrivée par bateau en 1982, à Oran...me suis fait recevoir par une douanière horrible...puis Alger, la Casba...tout est fermé à 20 heures, sauf...le centre français et je ne suis pas là pour voir des français...les gamins...60% de moins de 16 ans...j'ai des grandes plaques de chocolat ménage que je casse en morceaux et distribue...toutes ces petites mains...El Billard..le nom d'un carrefour...quel billard...arrêt pour prendre de l'essence à une station...des mecs qui gueulent " une européenne"... moi...habillée avec un t-s et un jeans crados, l'uniforme quoi, mes cheveux sales...la traversée de cet immense pays en diane 4 chevaux...les magasins vides...les hôtels pourris et chers...l'impression d'être à l'est, religieusement musulman...
...Gardaïa...des femmes voilées complètement, avec 1 seul oeil pour y voir...un oasis m a g n i f i q u e...la route goudronnée, pleine d'énormes trous, jusqu'à Tamanrasset ...un touareg garé juste à côté de ma voiture, sur son dromadaire...quelle classe lorsqu'il descend...enfin le désert...
... le Sarah...le sable...les problèmes...la magie du silence...la beauté de la nuit sans lumière, les étoiles...on s'est perdu..comme les dupont... on a survécu...la douane algérienne...où il faut prouver que l'on a bien dépensé les 2000 dinars obligatoires...y a rien à acheter, mais l'essence à payer...on n'a pas gardé tous les reçus...ils font la prière...le copain suisse, qui est avec moi, repense au capitaine hadock balançant un coup de pied au cul d'un croyant...pas vraiment envie de rire... suis la seule femme...problème avec l'argent, les preuves de paiement...
...je rentre dans le bureau du chef : stupeur...un immense poster du...lac léman..."Monsieur, c'est chez moi, là..." "C'est beau chez vous..." " Chez vous aussi" "J'aimerais bien venir chez vous, puisque vous êtes chez moi" " Monsieur, voici mon adresse et, lorsque vous y serez, avec plaisir un petit café"...ouf...il a trouvé Fr.S.20.- dans ma trousse de beauté et c'était grave...je les avais oubliés...on a passé...
...on s'est planté, complètement planté... du sable jusqu'aux fenêtres, dans un trou à 3 km de la douane d 'Arlit au Niger...sont venus, les douaniers algériens, en jeep avec une grosse mitrailleuse accrochée derrière...faut partir de là..no mansland...on voudrait bien, mais on peut pas...faut partir d'ici tout de suite...aidez-nous, on a une corde de remorquage...faut bouger immédiatement...mais, je peux vous payer si vous nous aider, j'ai encore Fr.S.20.-...hurlements en arabe...crachats par terre dans ma direction...j'ai fermé les yeux, j'ai pensé que c'était bon...qu'ils allaient nous exploser...on a survécu...sont partis...un routier est arrivé, c'était leur piste, il nous a sortis contre un paquet de craven...
...je n'y suis jamais retournée...vraiment pas aimé ce pays...pauvres gens tellement brimés...ensuite, il y a eu les frères de la révolution, où je ne sais plus quoi, qui massacraient les villageois...n'importe quoi...que des souffrances...et leur président actuel, aidé par les russes...y fait ce qui peut...les villageois sont courageux, tiennent tête, encore cette année...
...fait pas bon traîner là-bas...y ont peur des touristes, ce que je peux comprendre, je n'aime pas les touristes...
...je suis restée jusqu'en 1984 en Afrique sud sahrienne, dans le Sahel...la diane a fini comme poulailler au Mali...

Écrit par : AM | 27 janvier 2010

Les commentaires de ces donneurs de leçons au meme titre que l'article d'ailleur (qui cite paradoxalement un des fameux écrivains algériens "Mohamed Dib" pendant la colonisation française) sont horribles, injustes, inquisiteurs, et pas dutout dignes de ceux qui les proférent! ils prennent de haut ce qu'ils ignorent et ne comprennent pas, mais il ne s'agit pas seulement d'ignorence!

On voit bien que la mauvaise foi et les profonds préjugés négatifs de ceux qui les proferent ENCORE DE NOS JOURS! au point de voir dans la symbolique de soumission d'un etre humain (prosternation harminieurse et zen) envers son Unique et Clement Créateur d'une manière directe et sans intermediaires ( au lieux de se plier a quatre pattes devant son semblable de plus donneur de leçons!) un sujet de moquerie pour satisfaire une pseudo-superiorité( si on se moque de la partie arriére d'un homme prosterné est aussi se moquer si on est croyant biensur de la chaine de prophétes de Dieu: Mohamed, en passant par Jesus et Moise jusqu'au premier homme Adam) car nous ne faisons que suivre leur exemple dont présente le coran! et meme si l'on est pas croyant en Dieu cela ne nous empéche pas de croire au respect d'autruis (une meme famille humaine malgres les apparences et couleurs exterieures) et surtout avec ceux qui sont moins favorisés en leur tendant la main si on est biensur soi meme genereux et hospitalier)

Mais si on arrive pas a aimer les autres, a etre hospitalier au point de leur donner ne serait-ce qu'une PETITE PLACE DANS SON COEUR! alors pourquoi ne pas vouloir accepter que d'autres peuvent etre effectivement trés hopitaliers et donc humainement civilisés! meme s'ils accusent un retard materiel et technologique! la roue tourne! n'etaient-ils pas les plus civilisés au monde humainemente et materiellement durant le moyen age et leurs oeuvres traduites ont permis la rennaissance de Toléde à Florence? la ALHambra symbole encore visible à Grenade ou La Mezquita-Catedral de Cordoba du temps ou les routes de Cordoue etaient les seules illumniée le soir en Europe et j'en passe (lisez l'exemple de l'andalousie sur internet (Al Andalus) pour citer un exemple trés proche de nous!

Somme nous devenu si arrogants, et donc hommes de si peu de foi selon la parole de Jesus? Vous me diriez que vous etes pas croyant! oui, effectivement! donc ressaisissez vous et tachez de faire comme la plus part des gens qui respectent autruis dans leur choix meme s'ils n'y adherent pas!
Quand vous commentez une chose commentez ce que vous avez vu et laissez de coté s'il vous plait l'honneur d'un peuple qui de plus souffrait à cette époque! et la je serais d'accord avec vous comme la plus part des algériens ou tout homme honnete et de bon sens pour critiquer et dénoncer l'absence de nos élus pour avoir comme résultat: certains douaniers corrompus, certaines routes non entretenues...etc

Parceque tout simplement nous avons passé une crise et un drame politique, sécuritaire, économique.. intenses durant la derniére decennie que je n'espére pour personne et que par conséquent on ne pouvait tout de meme pas y aller sans voir les effets de cette crise, un pays délabré dans tous les domaines ( je vous demande comment etait les pays d'Europe au lendemain de la 2eme guerre mondiale? hein! et bien c'est pareil pour l'Algérie! notre religion et foi et culture est une richesse et une source de fièrté!

Heureusement on arrive a lever la tete et le pays se reconstruit petit à petit et se releve (de nouvelles routes, de jolis hotels, de trés belles plages, de belles oasis dans le sud et j'en passe) au fait si vous cherchez que l'on prépare le confort pour que vous puissiez nous propager votre tourisme sexuel et pédophile et bien on en veut pas car la est vraiment la limite juste à donner à notre hospitalité (les enfants de l' Afrique et de Thailand on beaucoup à raconter) mais je dis ça sans généraliser seulement pour un peu taquiner les donneurs de leçons et ouvrir leurs horizons de pensée!
A bientot!

Écrit par : Oranés | 20 juin 2010

Les commentaires sont fermés.