17 mars 2008

Constantine : DE l’AIR !

Dans un ascenseur bondé, sous un petit ventilateur, un contrôleur vend son lift trois dinars et remet de petits coupons bleus. On entre chez lui, rue Larbi M’Hidi, dans la médina de Constantine. On en sort sur le Pont Mellah-Slimane (photo). Une centaine de mètres de longs pour deux de large. Un plancher qui oscille aux heures de pointe. On marche à droite. Les petits billets bleus dessinent dans les gorges du Rhummel un bel effet pointilliste.

CONSTANTINE La "Ville des ponts suspendus" a pris le nom de l’empereur qui l’a faite reconstruire en 311 après Jésus (311 avant Mahomet). Arrivé de l’autre côté du pont Mellah-Slimane, une plaquette se souvient de son nom d'origine. Passerelle Perregaux. Inaugurée en 1925 par Maurice Violette, alors Gouverneur général d’Algérie. Avec Léon Blum, il avait voulu accorder aux Algériens le droit de vote et la nationalité française, en 1936 et en vain.

De là, beau point de vue. Me voyant prendre une photo, un du coin me lance ironique : «ça, ce sont les Français ! Les Algériens sont trop paresseux pour construire ce genre de choses…». Puis s’en va d’un grand rire. On distingue, dans la périphérie, l'université de Constantine, un complexe dessiné par l’architecte brésilien Oscar Niemeyer. Un bâtiment rappelle une calculatrice posée sur une tranche, un autre, une règle, un taille-crayon… étonnant et de très bonne réputation. Plus près, un bidonville qui, selon le vendeur de cigarettes au détail, sera bientôt rasé. On pourra toutefois conserver les paraboles : 

Sur la corniche, en contrebas de la route, des retraités tapent le carton, en écoutant (fort) du malouf, de la musique arabo-andalouse, du crû. Un régal. Autour, des pistes de pétanque envahies par la végétation.

ENRICO MACIAS Sur le Pont el-Kantara, des jeunes vendent des décorations pour téléphone portable, des paires de chaussettes et des lunettes de soleil. De l’autre côté, l’ancien quartier juif (plus grande communauté juive d’Afrique noire, Constantine s’appelait aussi "La Jérusalem du Maghreb"). On me dit qu’ici, rue Thiers, au deuxième étage, vivait Enrico Macias. "Il répétait sa guitare un  peu plus loin au bord de la corniche..." Avant qu'il ne quitte le pays en 61. On l’attendait le mois dernier dans la "caravane" Sarkozy, mais au dernier moment, une déclaration plutôt maladroite (quelque chose comme "je veux voir le pays qui a tué ma famille…") l’a désigné comme persona non grata (ce qui n’empêche pas mon cybercafé de passer ses tubes, dur, très dur ce voyage).

TELEPHERIQUE Un pan de cet ex-quartier juif vient d’être rasé pour achever un "grand projet". Vingt-cinq ans qu’on en parle. Un téléphérique reliera la médina à l’hôpital, de l’autre côté de la gorge, puis à la cité Emir Abdelkader, ex-faubourg Lamy. L’inauguration est prévue pour le 16 avril. Personne n’y croit. Et certains jurent mordicus qu’ils ne mettront jamais les pieds sur, je cite, "cet engin de mort". Ce sont des Suisses de l’entreprise Garaventa qui ont fourni et assuré le montage de l’installation.

Le téléphérique s’ajoute à d’autres "grands travaux" : une ligne de tramway, qui se fait aussi attendre, un pont supplémentaire, algérien cette fois-ci, deux hôtels haut de gamme, Ibis et Novotel, et une cité universitaire. Des arbres pour cacher la forêt. Car Constantine souffre du manque d'une multitude de "petits travaux". Coupures et fuites d’eau, etc. On apprend que les canalisations seront retapées par une société chinoise. La Marseillaise des Eaux fera le suivi.

De grands travaux ostensibles donc pour masquer la misère discrète de ceux qui attendent le tournant sur la place du 1er Novembre (photo). Dans la cour des petits, on achète une cigarette à l’unité au lieu d’investir dans un paquet. Dans la cour des grands, on fait venir les Chinois pour être sûr que le travail soit fait à temps. Ou fait tout court.

Contrairement à ce que l'on dit au Nord, l’animation des places publiques n’est pas bon signe… mais laissons cela, voulez-vous, et laissons-nous aveugler par la beauté de la "Cité de l'Air" ! 

 

Forteresse naturelle, cirque de pierre, nid d’aigle ouvert aux quatre vents, conte de fée sous toutes les lumières du jour, "île volante de Gulliver"... Un dicton local dit : « Bénissez la mémoire de vos aïeux qui ont construit votre ville. Les corbeaux fientent ordinairement sur les gens tandis que vous fientez sur les corbeaux... »

Commentaires

Je vous lis toujours avec plaisir et vous souhaite un très intense voyage, si près des hommes et si loin de tout exotisme de pacotille.
cordialement,

Écrit par : Massimo | 17 mars 2008

Merci pour ces magnifiques photos de mon pays que je n’ai plus jamais revu depuis 1964 et que je découvre aujourd’hui par l’intermédiaire de votre blog. J’espère que ce pays deviendra un jour touristique pour améliorer le niveau de vie de toute la jeunesse qui n’attend que ça.

Écrit par : Aïcha | 18 mars 2008

Hello Blaise,
Nous avions apprécié tes qualités de chroniqueur, on découvre que tu deviens bon photographe aussi... Humour! Tout ça pour dire que les images sont de mieux en mieux.

Écrit par : Fernando | 18 mars 2008

On dirait bien que cette fois, je ne pourrai plus m'en prendre aux "faiseurs d'albums photo de vacances"... A moi Djerba !!!

Écrit par : BH | 18 mars 2008

Photos magnifiques, surtout celles du pont au dessu s de la vallée!Impressionnant!
Grâce à vous, je découvre à travers vos photos, et votre 'documentaire' original car tellemnt proche de la réalité, un pays voisin du mien, de ma belle Tunisie (qui n'a pas eu droit à d'aussi belles photos:( )
J espère qu un jour, la paix règnera en Algérie et que les pays maghrébins ouvriront leurs frontieres à leurs citoyens

Écrit par : Imed | 24 mars 2008

bonjour monsieur madame bon je vais vous donnè quelque mots de constantine ma ville prèfèrè bon je suis tres centent de voir cet vile qui se dèvlope plus en plus c fait tres beaux le tèlèphèrique et pour le trawy bientot et je vous conseille au fond de mon coeur prenner soint tous que vous faites de l"ygiène c tres inportants pour le peuple et vous faites tres attentions pour les inconnues et les gents qui s'ont mèchant voila et je vous souhaite bon continuations et bon courage et vive blanc vert et rouge merci et a bientot

Écrit par : zakaria | 07 juin 2008

merci pour les prises de photos ville splendide je souhaite que la realisation du 8 pont entrera en vigueur vive les ciel et blanc salutations dj sidi mabrouk sup

Écrit par : djamel | 12 août 2008

Bonjour, Merci pour le magnifique photos! Très belle ville!

Écrit par : dell ni-mh battery | 27 novembre 2008

salut blaise...comment vas tu mon ami. c'est hamza ton ami de constantine algerie si tu ne m'oublie pas et si tu souviens constantine et l'hoberge de fillali au centre ville....pore toi bien blaise ( j ia lus tes livres et j iame bcp la chonson pour les enfants samaliote( avion en russe).lol ciao

Écrit par : Hamza | 27 janvier 2010

Le pont est vraiment un masterpiece.But Je suppose que c'est assez effrayant de le traverser en particulier pour les personnes qui ont la tête mauvais pour les hauts lieux

Écrit par : Franko | 11 janvier 2011

Les commentaires sont fermés.