05 février 2008

Notre Mer ?

Et pourquoi pas Bahr ar-Rûm (mer des Romains) tant qu’on y est ?... Il faut l’admettre. Le titre de cette chronique grince. Il rappelle l’Union de la Méditerranée, si chère au mari de Carla Bruni. "Notre Mer" sonne latinocentriste. Pire, mussolinien !Au contraire.

Cette plateforme aimerait aller contre la "remontée" des nationalismes, la balkanisation des rivages, l’Europe forteresse, l'islamisme obstiné, le côte à côte devenu face-à-face. Car la Méditerranée n’est peut-être pas qu’une cicatrice.

Ainsi, de Marseille à Marseille, dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, en bon Suisse (n’ayant pas le pied marin, je suivrai la côte, manque de pot, je supporte mal l’avion), faire le tour du sujet, narguer les frontières et rencontrer les Méditerranées catholique, orthodoxe, musulmane. La "Mer du milieu des terres" est d'une importance géopolitique centrale. Elle incarne les plus grands dangers comme les plus beaux espoirs. Elle mérite qu’on s’y attarde.

Pendant six mois, j’accosterai donc ceux que l’on n’entend pas depuis l’autre rive et raconterai cette Mer partagée entre la tentation de la fermeture et la nécessité d’assumer la pluralité que porte la mondialisation.

Devant moi, une carte de la Méditerranée au 1:6'000'000. France, Espagne, Maroc, Algérie, Tunisie, Libye, Egypte, Israël, Liban, Syrie, Turquie, Grèce… Des pays que je me réjouis d'effleurer. Avec l’entrain d’un Marseillais mangeant la bouillabaisse. Tantôt ouzo, tantôt anisette. Tantôt pin torturé, tantôt bleu Cézanne, j’essaierai de garder à l’esprit l'humanisme méditerranéen dont aimait parler l’enfant d’un quartier ouvrier d’Alger :

"Ailleurs, dans les cafés maures de la Kasbah, c’est le corps qui est silencieux, qui ne peut s’arracher à ces lieux, quitter le verre de thé et retrouver le temps avec les bruits de son sang. Mais il y a surtout le silence des soirs d’été..."

Albert Camus, L’Eté à Alger

11:02 Publié dans a France | Lien permanent | Commentaires (7)

Commentaires

Intéressant, votre blog, M.Hofmann. Mais j'ai préfèré "L'estive", bien qu'à l'évidence le citadin que vous êtes avez été totalement dépassé par l'expérience que vous avez tenté.

Écrit par : Géo | 05 février 2008

Cher Géo,
Dans les Alpes vaudoises, la vallée de l'Hongrin m'avait présenté ses vachers, ses militaires, ses touristes, ses chasseurs, etc. Le bassin méditerranéen me montrera peut-être ses faux chrétiens, ses vrais clandestins, ses juifs peu convaincus, ses touristes musulmans, ses bergers kabyles, qui sait ?... L'espace d'une estive, un citadin d'adoption avait retrouvé ses racines paysannes. Lors de cette nouvelle transhumance format 1:6'000'000, un Suisse retrouvera peut-être, inch'Allah, son Europe, son héritage culturel, sa mer ?...
Bien à vous,

Écrit par : BH | 07 février 2008

Salut Blaise
De retour d'Athènes, l'émule de Marseille, comme tu l'écris si bien, je déguste tes instantanés méridionaux. Sur les traces de Le Corbusier, j'ai rendez-vous en mars avec sa cité radieuse, sise sur les hauteurs de la ville. J'y vais en train avec mon fiston qui, lui, veut absolument prendre un taxi 405 blanc avec un fou du volant et du rap plein l'autoradio. A chacun ses références...Mais depuis qu'il a vu la photo du petit gars avec son skate amputé des roues, on projette d'aller faire un petit tour dans les banlieues nord.
Bonne route et continue sur ta belle lancée!
Nicolas

Écrit par : Nicolas | 10 février 2008

Finalement pris le temps de chercher et de lire ton blog... Quel plaisir!
J'espère que le voyage "blogué" n'est pas trop contraignant pour le nomade à la recherche d'évasion et que la plume de l'écrivain n'en sera que plus inspirée... Je te souhaite que du bonheur à la rencontre des primates humains qui ont comme domaine vital la côte de notre mer!

Écrit par : erica | 14 février 2008

Cher Blaise, après avoir lu Estive que j'ai beaucoup aimé, c'est avec grand plaisir que je suit tes pérégrinations. Bin vent et belle route à toi.
Tania

Écrit par : tania zambrano ovalle | 15 février 2008

Sous le stratus d'un ptit bled qui vous est cher, au lendemain d'un hier encore bien présent, quel plaisir de recevoir quelques rayons de soleil qui sentent bons l'air du sud! En plus y même des photos :-) Bonne route et à samedi prochain

Écrit par : La Renifle | 16 février 2008

"cannabis". Tu as bien dit que l'on pouvait même envoyer des commentaires futiles? Bon trip!

Écrit par : fragola | 19 février 2008

Les commentaires sont fermés.